Intention (Part 2)

 harajuku

The Harajuku Moment Chad Flowler’s story

chad fowler

“Why had I spent 10 years to be increasingly in poor physical condition (this was beginning to be quite unhealthy) to finally settle this now?”.

“I do remember the exact moment I decided to do something”.

“I was in Tokyo with a group of friends. We all went to Harajuku to see how young people were artistically dressed and also shop for fabulous clothes, which the region is famous for. A couple of people were with us dressed fashionable and had specific things in mind they wanted to buy. After several stores without buying anything, a friend of mine and I decided to give up. We left the others continue shopping without us”.

harajuku girl harajuku young harajuku boy harajuku boys intentionPart2_01

“We’ve both lamented our clothing style was old-fashioned.”

“Then I start to say this: For me, what I wear doesn’t even matter, I will not look good anyway”.

helpness

“I think he agreed with me. I don’t remember, but that was not the point. The point is that, as I said these words, they hung in the air like when you say something super embarrassing in a room with some echos. Everyone looks at you like you’re an idiot. But this time it was me looking at myself severely. I heard myself say those words and I don’t agree for their content but for their tone of helplessness. I’m, in most of my efforts, a person who has success. I want to get things done in a way, I do everything for that to happen. I did it with my career, my music learning, understanding foreign languages ​​and basically all I tried to do.

“For a long time, I knew that the key to being remarkable is simply to act with the intention to be remarkable.”

. “If I want a better career than average, I can’t just “go with the flow”and get it. Most people do just that: they want a result, but no action plan oriented towards this result. If it were enough just to do something, most people would get a version of the results they seek. This was my secret. Stop wishing and start doing”.

“Yet here I was, talking about probably the most important part of my life, my health, as if it was something which I had no control. I had this idea in mind since years. Wishing to get a result and wait to see if it would come. I was the guy soft, helpless, I, who hated it in others”.

“But anyway, like the school nerd who always got the last trick to everything, I had accepted,”not being good at sports” or “not in good physical condition” to enter this I considered inherent attributes of myself. The result is that I am left with an understanding of myself as an incomplete person. And if I had (perhaps) be overcompensated for this incompleteness by crushing others in others area I still feel this impotence in me and very slowly and subtly eating me from the inside”.

nerd

“So while it’s true that I didn’t have a good look at the fashionable clothes, is this seemingly superficial catalyst that led me to finally do something that was not at all superficial . It brought out something very rooted in me”.

“Now, I recognize that this is a pattern. In the culture where I am (computer programmers and high-tech), be incomplete is not just common is the standard. My life has recently taken a new direction: dig up these bad roots and fill the holes that I hadn’t noticed in me”.

“Once I started losing weight, the whole process wasn’t only easy but enjoyable”.

“I started easily. Pay attention to food and do cardio at low levels 3 to 4 times a week. Then I started to make every day just a little better than yesterday. On day 1 it was easy then every day was better than the day before”.

“If you ask to a common obese person “If you could train for 1 year and be considered “in good physical condition”, would you do it. “I guess the answer would be,” Yes! “. The problem is that for most normal people, there is no clear path to fully lose fat in 1 year. For almost everyone, the path is clear and if you know what you are doing, but it’s almost impossible to imagine a result like this so far in the time. “

“The trick number 1 that led me to be able to continue to do that and to take right decisions was to use data.

 

-Steph

Intention (Part 2)

 harajuku

Le Moment Harajuku, voici l’histoire de Chad Flowler

chad fowler

“Pourquoi avais-je passés 10 années à être de plus en plus en mauvaise condition physique (cela commençait à être assez malsain) pour finalement régler ça maintenant ?”.

“Je me souviens effectivement le moment exact où j’ai décidé de faire quelque chose”.

“Je étais à Tokyo avec un groupe d’amis. Nous sommes tous allés à Harajuku pour voir comment les jeunes étaient habillés artistiquement et également faire des emplettes pour des vêtements fabuleux, dont la région est célèbre pour. Un couple de personnes avec nous étaient habillé à la mode et avaient des choses spécifiques à l’esprit qu’ils voulaient acheter. Après avoir fait plusieurs magasins sans avoir acheter quoi que ce soit, un de mes amis et moi avons décidé de laisser tomber. On a laissé les autres continuer le shopping sans de nous”.

harajuku girl harajuku young harajuku boys intentionPart2_01 harajuku boy

“Nous avons tous les deux déploré notre style vestimentaire qui était démodé”.

“Puis je me mets à dire ceci : Pour moi, ce que je porte n’a même pas d’importance, Je ne vais pas paraître beau de tout façon “.

“Je pense qu’il était d’accord avec moi. Je ne me souviens pas, mais ce n’était pas le point. Le fait est que, comme j’ai dit ces mots, ils se sont accroché dans l’air comme quand vous dites quelque chose de super-embarrassant dans une pièce où il a de l’écho. Tout le monde vous regarde comme si vous étiez un idiot. Mais cette fois, c’était moi qui me voyais moi-même de façon sévère. Je me suis entendu dire ces mots et je ne les validais pas pour leur contenu, mais pour leur ton d’impuissance. Je suis, dans la plupart de mes efforts, une personne qui a du succès. Je veux que les choses soient faites d’une certaine façon et je fais tout pour que cela se produise. Je l’ai fait avec ma carrière, mon apprentissage de la musique, la compréhension des langues étrangères et fondamentalement, tout ce que je ai essayé de faire”.

helpness

“Pendant longtemps, j’ai su que la clé pour être remarquable est tout simplement d’agir avec l’intention d’être remarquable”.

“Si je veux une meilleur carrière que la moyenne, je ne peux pas simplement “suivre le courant” et l’obtenir. La plupart des gens font juste cela: ils veulent un résultat, mais aucune action d’intention axée vers ce résultat. S’il suffisait tout simplement faire quelque chose, la plupart des gens obtiendraient une version du résultats qu’ils recherchent. Cela a été mon secret. Arrêtez souhaiter et commencer à faire”.

“Pourtant ici, j’étais en train de parler sans doute de la partie la plus importante de ma vie, ma santé, comme si elle était quelque chose sur laquelle je n’avais aucun contrôle. J’avais cette idée en tête depuis des années. Souhaitant obtenir un résultat et attendre pour voir s’il viendrait. J’étais le mec mou, impuissant, moi, qui détestais ça chez les autres”.

“Mais de toute façon, comme le nerd de l’école qui a toujours obtenu le dernier truc pour tout, je l’avais accepté, “ne pas être bon en sport” ou “pas être en bonne condition physique” pour entrer dans ce que je considérais comme des attributs inhérents de moi-même. Le résultat est que je suis resté avec une compréhension de moi-même comme une personne incomplète. Et si je devais (peut-être) faire une surcompensation pour cette incomplétude en écrasant les autres dans les autres domaine, je portais encore cette impuissance en moi et très lentement et subtilement me rongeait de l’intérieur”.

“Ainsi, alors qu’il est vrai que je n’avais pas un bon regard sur les vêtements à la mode, c’est ce catalyseur apparemment superficielle qui m’a conduit à enfin faire quelque chose qui n’était pas du tout superficielle. Il a fait sortir quelque chose de très enraciné en moi”.

“Et maintenant, je reconnais que cela est un motif. Dans la culture où je suis (les programmeurs en informatique et high-tech), être incomplet n’est pas juste commun, c’est même la norme. Ma vie a récemment pris une nouvelle orientation: déterrer ces mauvaises racines et boucher les trous que je n’avais pas remarqué en moi”.

nerd

“Une fois que j’ai commencé à perte du poids, l’ensemble du processus était non seulement facile, mais agréable”.

“J’ai commencé facilement. Faire attention à la nourriture et faire du cardio à un niveau faible trois à quatre fois par semaine. Ensuite j’ai commencé à en faire chaque jour, juste un peu mieux que la veille. Le jour 1, c’était facile ensuite tout les exercice était mieux fait que le jour d’avant.

“Si vous demandez à la personne obèse type:” Si vous pouviez vous entraîner pendant un an et être considéré comme «en bonne condition physique», le feriez-vous ?”. Je suppose que la réponse serait,” oui ! “. Le problème est que pour la plupart des gens normaux, il n’y a aucune chemin clair pour bien perdre de la graisse en 1 an. Pour presque tout le monde, le chemin est là et évident si vous savez ce que vous êtes en train de faire, mais il est presque impossible d’imaginer un résultat comme ça si loin dans le temps”.

“L’astuce numéro 1 qui m’a conduit à être en mesure de continuer à le faire et à prendre de les bonnes décisions était d’utiliser les données.

-Steph

Intention (Part 1)

 intention

 

Starting and Swaraj

At the individual level Swaraj is vitally connected with the capacity for dispassionate self-assessment, ceaseless self-purification and growing self-reliance.… It is Swaraj when we learn to rule ourselves.

Mahatma Gandhi, Young India, June 28, 1928, p. 772

HARAJUKU THE MOMENT

The decision to become a complete human

I must not fear. Fear is the mind-killer. Fear is the little-death that brings total obliteration. I will face my fear. I will permit it to pass over me and through me. And when it has gone past I will turn the inner eye to see its path. Where the fear has gone there will be nothing. Only I will remain.

Bene Gesserit “Litany Against Fear,” from Frank Herbert’s Dune

you can will smith

For most of us, personal development books on our bedside table represent a big list of things to do, no advice that we should follow.

Several of the best known high-tech leaders of San Francisco asked to Tim Ferriss, at different times, a card with instructions numbered to lose abdominal fat. Each has clearly asked: “Tell me exactly what to do and I will.”

He gave to their necessary guidance to the tactic on a card of 3 x 5 inches (7 x 12cm), knowing in advance what would be the result. The success rate was impressive … 0%.

People are bad to follow advice. Even the most successful people in the world are terrible for that. There are 2 reasons:

1. Most people have insufficient reason for action. The pain is not enough painful. It’s a it’s good to have, rather than I must have. There is no “Harajuku Moment”.

2. There are no reminders. No consistent tracking = no coherent consciousness = no change in behavior. Consistent monitoring, even if you have no knowledge on fat loss or exercise, will often unbeatable council of world-class coaches.

But what is this very important “Harajuku moment”?

It is an epiphany that turns a good one to have to a I must to have. There is no point in starting before it happens. This applies to fat loss as well as gain strength, endurance as much as sex. No matter the number of numbered itmes or recipes provided, you will need a “Harajuku Moment” to fuel change.

Chad Fowler knows this.

Chad, CTO InfoEther Inc., spends much of his time to solve difficult problems for customers in the Ruby programming language. He is also co-organizer of RubyConf and RailsConf, annual conferences where Tim Ferriss met him. The second meeting was in Boulder, Colorado, where he used his experience of the Hindi language to teach Tim Ferriss primitive basics of Ruby.

chad fowler

Chad is an incredible teacher, gifted with analogies, but Tim Ferriss was distracted in the session with something that Chad had mentioned in passing. He had recently lost more than 70 pounds (31kg) in less than 12 months.

chad fowler

It wasn’t the amount of weight that Tim Ferriss found fascinating. It was time. Chad had been obese for more than 10 years and the change seemed to come from nowhere. After landing back in San Francisco, Tim Ferriss sent him a question by e-mail:

What were the trigger points, the moments and ideas that led you to lose 70 pounds (31kg) ?

Tim Ferriss wanted to know what was the decisive moment, the conversation or the stuff that made him make the decision after 10 years.

His answer is in this chapter.

Even if you’re not interested in losing fat, the key information will help you lift 500 pounds (225kg), running 50 kilometers, gaining 50 pounds (22kg) of muscle or do anything else in this book.

But before talking about an oddity: calorie counting. This method didn’t exist when Chad lost weight and there are much better things to follow than calories. But … track something is better than track nothing at all.

If you’re overweight, very small, not flexible or very something negative, traking, even a mediocre variable, will help you develop the consciousness that leads to good behavior change.

This shows something encouraging: you don’t have to have everything right now. You just have to be very clear on some concepts.

Results follow.

Enter Chad Fowler.


-Steph

Intention (Part 1)

 intention

 

Mise en route et Swaraj

Au niveau individuel Swaraj est liée à la capacité de s’auto-évaluer de façon impartiale, d’avoir une auto-épuration incessante et une autonomie croissante. Il est Swaraj quand nous nous apprenons à nous gouverner.

-Mahatma Gandhi, Young India, le 28 Juin, 1928, p. 772

LE MOMENT HARAJUKU

La décision de devenir un humain complet

Je ne dois pas craindre. La peur est le tueur de l’esprit. La peur est la petite mort qui amène à l’oblitération totale. Je vais faire face à ma peur. Je lui permettrai pas de passer sur moi et à travers moi. Et quand il m’aura dépassé je vais voir intérieur de moi pour voir son chemin. Lorsque la peur aura disparu il n’y aura rien. Seulement moi, je resterai.

-Bene Gesserit “Litanie contre la peur,” de Frank Herbert auteur de Dune

you can will smith

Pour la plupart d’entre nous, les livres de développement personnel sur nos table de nuit représentent une grande liste de choses à faire, pas de conseils que nous devrions suivre.

Plusieurs des plus connus des chefs d’entreprise de high-tech de San Francisco ont demandé à Tim Ferriss, à des moments différents, une carte avec des instructions numérotés pour perdre de la graisse abdominale. Chacun d’eux a clairement demandé: “Dites-moi exactement quoi faire et je le ferai.”

Il leurs à donné les conseils nécessaires de la tactique sur une carte de 7 x12 cm (3 x 5 inches), sachant à l’avance quel serait le résultat. Le taux de réussite était impressionnant … 0%.

Les gens sont mauvais pour suivre des conseils. Même les personnes les plus efficaces dans le monde sont terribles pour ça. Il y a 2 raisons:

1. La plupart des gens ont une raison insuffisante pour l’action. La douleur n’est pas encore assez pénible. C’est un c’est bon à avoir, plutôt qu’un je dois avoir. Il n’y a pas “Moment Harajuku”.

2. Il n’y a pas de rappels. Pas de suivi cohérente = aucune conscience = pas de changement de comportement. Un suivi cohérent, même si vous n’avez aucune connaissance sur la perte de graisse ou d’exercices, sera souvent le conseil imbattable des entraîneurs de classe mondiale.

Mais quelle est ce très important le “moment Harajuku”?

Il est une épiphanie qui transforme un bon à avoir vers un je dois avoir. Il ne sert à rien de commencer avant que cela arrive. Ceci s’applique pour la perte de graisse ainsi qu’au gain de force, à l’endurance autant qu’au sexe. Peu importe le nombre de points numérotés ou des recettes fournis, vous aurez besoin d’un “moment Harajuku” pour alimenter le changement.

Chad Fowler sait cela.

Chad, CTO de InfoEther Inc., passe beaucoup de son temps à résoudre des problèmes difficiles pour les clients dans le langage informatique Ruby. Il est également co-organisateur des RubyConf et RailsConf conférences annuelles, où Tim Ferriss l’a rencontré. La deuxième réunion était à Boulder, au Colorado, où il a utilisé son expérience du langage Hindi pour enseigner à Tim Ferriss les bases primitives de Ruby.

chad fowler

Chad est un professeur incroyable, doué d’analogies, mais Tim Ferriss a été distrait dans la séance par quelque chose, que Chad avait mentionné en passant. Il avait récemment perdu plus de 31kg (70 pounds) en moins de 12 mois.

chad fowler

Ce ne fut pas la quantité de poids que Tim Ferriss trouvais fascinant. C’était le moment. Il avait été obèses pendant plus de 10 ans et le changement semblait sortir de nulle part. Après l’atterrissage du retour à San Francisco, Tim Ferriss lui a envoyé une question par e-mail:

Quels ont été les points déclencheurs, les moments et les idées qui t’as amené à perdre les 31kg (70 pounds) ?

Tim Ferriss voulais savoir qu’elle était le moment décisif, la conversation ou la trucs qui lui a fait prendre la décision après 10 ans.

Sa réponse est dans ce chapitre.

Même si vous n’êtes pas intéressé par la perte de graisse, les informations clés vont vous aider à soulever 225kg (500 pounds), courir 50 kilomètres, gagner 22kg (50 pounds) de muscle ou faire autre chose dans ce livre.

Mais parlons d’un bizarrerie avant: le calcul des calories. Cette méthode n’existait pas lorsque Chad a perdu son poids, et il y a de bien meilleures choses à suivre que les calories. Mais … tracer quelque chose est mieux que de ne rien de suivre du tout.

Si vous êtes en surpoids, très faible, pas souple, ou très quelque chose de négatif, tracer, même une variable médiocre, va vous aider à développer la conscience qui mène aux bons changements de comportements.

Cela montre quelque chose d’encourageante: vous n’avez pas à avoir tout, tout de suite. Vous avez juste à être très clair sur quelques concepts.

Les résultats suivront.

Faite entrer Chad Fowler.

-Steph